L'un des 5 grands axes qu'Emmanuel Macron a détaillé vendredi 2 octobre 2020 dans son plan contre le séparatisme islamiste, concerne le contrôle des associations. Ce plan fera l'objet d'un projet de loi présenté le 9 décembre en conseil des ministres.

"Le projet de loi devrait étendre les motifs de dissolution - aujourd’hui limités aux faits de terrorisme, de racisme et d'antisémitisme – à de nouveaux griefs : "atteinte à la dignité de la personne ou de pressions psychologiques ou physiques". Ce qui impose d’accentuer les contrôles des collectivités, notamment en matière de financement. Toute association déposant une demande de subvention devra signer un "contrat de respect des valeurs de la République et des exigences minimales de la vie en société" avec l’Etat ou la collectivité concernée. En cas de non-respect, l’argent public devra être remboursé".

 

Source : article « Séparatisme : Emmanuel Macron appelle à un "réveil républicain » - Banque des territoires du 2 Octobre 2020

Lien vers l'article complet

NOS PARTENAIRES
  • 1
  • 2
  • 3

Plateforme d'information et d'orientation des bénévoles