Publication : vendredi 7 décembre 2018 16:17

Le 29 novembre dernier, le Club des agglomérations et métropoles de l’AdCF et de France Urbaine organisait une journée de travail, en présence du CGET, pour redessiner les contrats de ville qui ont été prorogés jusqu’en 2022. D’ici l’été prochain, à l’occasion de la révision de ces contrats, les partenaires devront y intégrer les nouveaux engagements de l’État, mais aussi des collectivités en faveur des habitants des quartiers de la politique de la ville.

Institués pour la période 2014-2020, les 435 contrats de villes qui couvrent les 1 514 quartiers prioritaires sont actuellement dans une phase d’évaluation. Ce point d’étape viendra nourrir la révision des contrats qui, d’ici l’été 2019, devront intégrer les 40 mesures du Gouvernement en faveur des habitants des quartiers prioritaires. Ils viendront alimenter et renforcer les trois piliers des contrats de ville : le développement de l’activité économique et de l’emploi ; la cohésion sociale et le cadre de vie ; le renouvellement urbain.

L’évolution des nouveaux contrats de ville, prorogés jusqu’en 2022, se basera également sur les engagements du pacte de Dijon qui réaffirme, au niveau national, le partenariat qui lie l’État et le mouvement intercommunal.

 

Lien vers l'article complet

 

Source : CGET (Comissariart général à l'agalité des territoires)

NOS PARTENAIRES
  • 1
  • 2
  • 3

Plateforme d'information et d'orientation des bénévoles