Catégorie : Actualites emploi
Publication : jeudi 4 juillet 2019 13:41

L'expérience professionnelle acquise dans le cadre d'un contrat aidé peut s'avérer être un tremplin pour un recrutement pérenne. C'est le cas pour certains métiers, comme secrétaire ou aide à domicile, constate l'Insee.

Si l'efficacité des contrats aidés a souvent été remise en question par le gouvernement ces derniers temps, une étude de l'Insee publiée le 2 juillet 2019, en donne une autre vision.

Au-delà d'une analyse des indicateurs du marché du travail en 2018, l'Insee révèle dans son étude "Emploi, chômage, revenus du travail - Édition 2019" les résultats d'un testing mené entre janvier et juillet 2018 en France métropolitaine pour évaluer l'effet d'une expérience professionnelle récente, doublée d'une éventuelle formation, sur les chances de recrutement pour des candidates fictives à des postes de secrétaire et aide à domicile.

Parmi les principales conclusions : l'impact positif d'une année d'expérience professionnelle récente dans le même domaine sur les recruteurs. Ainsi, la probabilité d'être rappelées pour ces postes augmente de 1,6 point pour les postulantes à des offres de secrétaire et de 7,4 points pour les aides à domicile.

Et les résultats de l'étude valent pour toute personne ayant un profil similaire à celui des candidates fictives et s'appliquent aussi aux demandeurs d'emploi qui ont été en contrat aidé dans le métier recherché, sachant que le plus souvent ils ne mentionnent pas sur leur CV que cette expérience professionnelle a été acquise dans le cadre d'un contrat aidé.

Conclusion : pour ce public, et pour certains métiers comme celui d'aide à domicile, une année d'expérience professionnelle comme celle offerte dans le cadre d'un contrat aidé représente "un tremplin vers l'emploi non aidé".

 

 
 
 
Source : Banque des territoires - Groupe Caisse des Dépôts - Insee
 
NOS PARTENAIRES
  • 1
  • 2
  • 3

Plateforme d'information et d'orientation des bénévoles